• Dessiner pour mieux comprendre

    Depuis  la rentrée, j'ai eu encore peu d'occasions d'utiliser la PNL dans le quotidien de ma classe mais, en début de semaine, j'ai décidé de faire une entorse au livre du maître d'" A l'école des albums"  he et de présenter un texte aux élèves à la sauce PNL (peut-être pas très institutionnellement correct mais en tout cas très efficace).

    Avant de présenter cette expérience, il me semble utile de préciser certains points. Pour s'assurer de la compréhension d'un texte, il existe plusieurs manières de procéder: demander à l'enfant ce qu'il a compris (avec le risque de l'entendre reformuler le texte...mais l'a-t-il vraiment compris???) , poser des questions sur le texte assez ciblées en demandant de justifier ses réponses en citant le texte ( oui c'est efficace mais pour ceux qui rentrent dans la tâche...)... et puis il y a ceux qui pensent avoir compris mais qui ont juste zappé le petit subordonnant ou la négation qui fait toute la différence oops

    La méthode que je choisis d'employer c'est le dessin. C'est bête n'est-ce pas??? Tout le monde est capable de dessiner, on ne demande pas de bien dessiner mais juste de trouver le schéma, le petit dessin de rien du tout qui permettra de saisir le vrai sens du texte! Et ça les enfants adorent!!! Pour les sceptiques, je vais reprendre mon fameux exemple, celui sur lequel j'ai galéré une semaine en formation avant de pouvoir produire un dessin satisfaisant... Tous les enseignants ont des attentes concernant l'autonomie... tous pensent savoir ce que c'est puisqu'ils en parlent quasiment tous les jours! Et bien si c'est si clair, pourquoi ne pas dessiner l'autonomie! Je vous souhaite déjà bon courage et j'attends les dessins he

    Alors voilà ce que j'ai testé en classe, en présence de ma stagiaire. L'objectif de ma leçon était que les enfants comprennent le texte en question: une fiche biographique de Robert Desnos. Premier obstacle: mes élèves ne sont pas vraiment encore familiarisés avec la biographie, ils devaient donc s'approprier le genre... ensuite ce texte comportait des expressions difficilement accessibles pour des enfants en début de 4P (CE1): comment comprendre "c'est une autre manière de regarder le monde"? Je ne parle pas de la longueur du texte qui peut facilement effrayer les lecteurs les plus faibles!

    Bref, j'ai commencé comme indiqué dans le livre du maître:un petit moment de lecture individuelle, silencieuse. Puis un petit moment de questions portant sur les mots difficiles à lire et à comprendre... bien entendu tout le monde savait ce que cela voulait dire "une autre manière de regarder le monde"... Nous avons ensuite observé la mise en page et j'ai procédé à une lecture, comme indiqué dans le manuel. Puis nous avons écrit au milieu du tableau le nom du poète sa date de naissance et de mort et avons dessiné tout autour les grandes idées du texte. Ce fut un moment magique: TOUS les enfants participaient même ceux que l'on n'entend jamais et que l'on doit presque harceler pour avoir une toute petite réponse... certains étaient même debout le bras en l'air pour être interrogés à tout prix ( pas de bol avec moi ça ne marche pas cette stratégie-là...). Les remarques de TOUS étaient très pertinentes et mes plus faibles lecteurs n'ont pas cessé de me surprendre: les remarques étaient fines et justes et toujours justifiées par une référence très précise au texte. Ce sont les enfant qui ont suggéré les manières de dessiner certains éléments et qui sont venus dessiner au tableau après consensus. Voici la photo finale du tableau et j'avoue en avoir eu gros sur le coeur quand j'ai du effacer un travail aussi riche!

    Dessiner pour mieux comprendre

     

    Pour dessiner ce texte j'ai choisi une structure soleil avec le thème au milieu. (Cela s'inspire du mind maping mais avec des dessins et une organisation plus épurée) Comment cela se présente-t-il? Chaque partie est dans une bulle qui est censée être ovoïde (là elles sont assez mal faites, c'est vrai et ressemblent plus à des patates...) à gauche il s'agit des détails portant sur la vie du poète: il a vécu à Paris (on voit la tour Eiffel), il n'aimait pas l'école (le petit bonhomme a la bouche à l'envers), il aime lire de tout (romans, journaux, poésies...), il n'a pas eu d'enfant. Tout à droite, on voit le poète assis qui est en train d'écrire un poème pour les enfants des autres (le destinataire de la poésie) et pour pouvoir écrire il s'inspire (les 2 bulles les plus à droite) de ce qu'il voit:des objets (ici illustrés par un jouet de toy story), des machines (la machine à laver) et des moyens de communication (la radio), des gens qui l'entourent, de la ville et de la nature. Il s'inspire aussi de ce qu'il entend: les bruits de la ville. Enfin tous ces éléments lui permettent de développer une autre manière de regarder le monde (la planète Terre avec une paire de lunettes et 2 flèches qui indiquent deux manières de voir le monde. Ce dessin a fait débat et on a vraiment mis du temps avant de trouver un dessin qui convenait à tout le monde! N'empêche... si la semaine prochaine vous interrogez mes élèves, je suis sûre que tous pourront sans problème vous parler de Robert Desnos et vous expliquer pourquoi les poètes n'ont pas la même manière de regarder le monde que nous! Mes élèves ont adoré, moi aussi, on n'a pas vu le temps passer et j'ai atteint mon objectif au-delà de mes espérances! 

    Maintenant j'attends de trouver un élève vers chez moi à qui je pourrai transmettre tous ces petits trucs qui ont quand même permis à la fille d'une connaissance d'obtenir un 19/20 à son épreuve d'histoire au bac...

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :